CCMTA - RSS

Matrice

Les initiatives visent à interpeller les clés en tenant compte des principaux facteurs connexes qui y sont rattachés en vue d'améliorer la sécurité routière au Canada. L'intégration de ces facteurs est le facteur clé de succès. Les initiatives faisant partie du cadre ont démontré leur efficacité au Canada et dans d'autres pays de l'OCDE et sont reconnues comme les «meilleures pratiques» permettant de réduire ou de prévenir des décès et des blessures graves.

Groupes cibles clés Facteurs connexes
Conduite avec facultés affaiblies (alcool, drogues, fatigue, distraction) Excès de vitesse et conduite agressive Protection de l'occupant Facteurs du milieu
Jeunes conducteurs        
Conducteurs à risque pour des raisons médicales        
Usagers vulnérables de la route        
Transporteurs routiers        
Conducteurs à haut risque        
Population générale        

Groupes cibles clés:

Les groupes clés de conducteurs qui sont ciblés sont décrits de la façon suivante :

  • Jeunes conducteurs : Conducteurs de moins de 25 ans.
  • Conducteurs à risque pour des raisons médicales : Les conducteurs dont l’état de santé pourrait avoir un effet sur l’utilisation sécuritaire de leur véhicule, de leurs occupants ou des autres usagers de la route sont compris dans ce groupe (p.ex. : épilepsie, cardiopathie ischémique, etc.). Ceci comprend une façon de conduire, qui, sous l’effet du processus de vieillissement, serait réputée ne pas être dans le cadre d’une conduite normale (p. ex. : faibles compétences cognitives et de perception, lenteur de réaction dans une situation de prise de décision, limites visuelles ou auditives) et qui pourrait causer des accidents.
  • Usagers vulnérables de la route : Piétons, motocyclistes et cyclistes, et les personnes utilisant un équipement motorisé personnel (p. ex. : fauteuil roulant motorisé ou vélomoteur).
  • Transporteurs routiers : Une personne ou une entité qui est responsable d’un véhicule commercial (p. ex. : conducteur, transporteur).
  • Conducteurs à haut risque : Contrevenants récidivistes adoptant un comportement type illégal au volant (p. ex. : conduite récurrente avec facultés affaiblies par l’alcool ou la drogue, infractions au règlement de la circulation, implication dans un accident ou conducteur faisant l’objet d’une suspension ou d’un retrait de permis).
  • Population générale : Usagers de la route bénéficiant des stratégies/interventions/réglementation/dispositions législatives mises en place pour faire en sorte que les routes, les usagers de la route et les véhicules soient plus sûrs.

Facteurs connexes

Les principales causes de collisions qui sont ciblées peuvent être décrites de la façon suivante :

  • Conduite avec facultés affaiblies : Comprend toutes sortes de facultés affaiblies, telles que celles causées par l’ingestion de substances (alcool, drogues [sur ordonnance, au comptoir ou illicite]) ainsi que celles provenant de causes naturelles (fatigue ou comportement distrait).
  • Excès de vitesse et conduite agressive : Comprend la conduite au-delà des limites de vitesse autorisées par la loi et affichées sur les panneaux, et ce, sur tous les types de routes, en milieu urbain ou rural, et la conduite inadaptée aux conditions normales de la circulation qui risquent d’engendrer des blessures pour les autres usagers de la route ou causer des collisions et des victimes. Conduire trop vite en fonction des conditions routières fait aussi partie de cette catégorie.
  • Protection de l’occupant : Comprend les questions portant sur l’utilisation adéquate de dispositifs de retenue appropriés des usagers, les améliorations technologiques des véhicules (résistance aux chocs et prévention des accidents) et de routes plus sûres (p. ex. : obstacles dangereux en bordure de route, éclairage, signalisation, etc.).
  • Facteurs du milieu : Comprend les questions/facteurs qui pourraient avoir une incidence sur la probabilité des collisions (p. ex. : configuration des routes, construction des routes, l’état du revêtement, conception des routes et des bordures de routes et les conditions météorologiques, etc.).

Stratégies

À chaque groupe cible et facteur connexe pourrait correspondre plus d’une intervention ou stratégie. Les stratégies peuvent s’adresser aux usagers, aux infrastructures, aux véhicules ou à une combinaison quelconque de ces facteurs. Une variété de stratégies est recommandée pour traiter des questions de sécurité routière. Ces stratégies sont conformes à l’objectif d’élargir la portée du successeur à la VSR 2010 et d’y intégrer un système de gestion plus sécuritaire.

Dans plusieurs situations, l’efficacité de certains éléments est limitée parce que ceux-ci ne sont pas mis en œuvre en même temps que d’autres éléments ou de façon soutenue (p. ex. : les efforts de mise en œuvre sont faits en collaboration avec la communication et la sensibilisation). Les stratégies se définissent de la façon suivante.

Éducation/formation :

Comprend les activités qui enseignent et/ou qui testent la capacité d'une personne à se comporter de façon adéquate en matière de sécurité routière.

Communication et sensibilisation :

Comprend toute activité qui contribue à approfondir les connaissances du public sur des questions essentielles de sécurité routière (p. ex. : sur les risques liés à l'alcool au volant et le fait de ne pas utiliser de dispositifs de retenue) et qui sont susceptibles d'encourager les usagers de la route à se comporter de façon plus sécuritaire.

Mesures de mise en application :

Comprend les activités qui aident les services policiers à implanter les mesures visant à faire respecter les stratégies (p. ex. : partage des connaissances, initiatives législatives et stratégiques, ressources).

Information/données/recherche :

Comprend la cueillette et la compilation de données plus complètes, uniformes et en temps opportun (collisions, traumatismes, exposition) servant à identifier les tendances/questions émergentes sur les collisions/victimes ou à élaborer de nouvelles réglementations en matière de sécurité de véhicules motorisés, ou encore à les réviser. Tous les mécanismes de contrôle disponibles servant à analyser le comportement des usagers de la route (p. ex. : sondages, questionnaires ou les dispositifs électroniques visant à mesurer l'utilisation des dispositifs de sécurité, vitesse des véhicules); à identifier les défaillances de l'infrastructure routière ou à évaluer l'efficacité des technologies visant à rendre les véhicules plus sécuritaires (analyse des collisions impliquant des véhicules qui sont munis de systèmes de sécurité perfectionnés (p. ex. : système de contrôle électronique de la stabilité [ESC]).

Politiques/dispositions législatives/réglementation :

Comprend la réglementation/les dispositions législatives provinciales/territoriales/fédérales mises en œuvre dans le but d'améliorer le comportement des usagers de la route (p. ex. : sanctions pour excès de vitesse, etc.), de rendre les routes plus sûres (p. ex. : exiger des vérifications de sécurité routière pour toutes les nouvelles infrastructures, etc.) ou les véhicules plus sécuritaires (p. ex. : améliorer les technologies anticollisions) ainsi que toutes les politiques établies par ces agences pour en faciliter et en accélérer la mise en place.

Technologies :

Comprend les technologies dont le but est d'aider les conducteurs à éviter les collisions (p. ex. : système de contrôle de stabilité, adaptation intelligente de la vitesse) ou à faire en sorte que les véhicules soient plus sécuritaires en cas de collision (coussin rideau), à améliorer le comportement des conducteurs (p. ex. : dispositif ceinture-contact dans les véhicules), et à rendre les routes plus sûres (systèmes-conseils liés aux conditions météorologiques ou technologies de mise en application automatique).

Infrastructure routière :

Comprend les initiatives qui renforcent l'infrastructure en matière de sécurité routière (p. ex. : routes et bordures de routes, intersections, signalisation), services d'entretien durant l'été et l'hiver et la gestion de la circulation à proximité des zones de travaux.

Réseaux :